Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Si jeunesse savait... et vieillesse...

Si jeunesse savait... et vieillesse...

Oublie les mots et écoute la musique
Ils sont pour toi ce que tu es pour la physique

Oublie le vieillard qui sommeille
Pour donner libre cours à ta jeunesse
Étouffée et assoiffée par trop de conseils
Et ainsi retrouver d’antan cette liesse

Oublie que tu sais ce que tu as appris
Et sois ce que tu as été naguère
Jamais assez élevé sera le prix
Pour reprendre ce que tu perds
Car nulle quête n’est autre que l’esprit
Infidèle reflet d’un mystérieux repère

Oublie qu’il te faut oublier l’autre face
Jusqu’à ce qu’elle ré-apparaisse elle-même
Embrumées et juvéniles questions de tes volte-face
Là est le chemin clair de ta bohème

Oublie que tu n’es qu’une infime parcelle
Puisque tu es dans le tout individuel

JrB, Strasbourg, 12 octobre 1984

“Comme jouer du violon ou du piano, penser exige une pratique quotidienne.”

Charlie Chaplin, Ma Vie

Partager cette page

Repost 0