Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pouce ! On ne joue plus ! (Henri de Miller, la Défense)

Pouce ! On ne joue plus ! (Henri de Miller, la Défense)

Il y a les mots et ceux qu'on ne dit plus
Les a-t-on oubliés par étourderie
Par amnésie d'ado en mal d'adulte
Par pudeur d'une jeunesse à peine éclose
Par crainte d'une trop puérile réalité
Oubliés, omis et vilipendés
Ces mots et maux de notre enfance
Ces mots qu'on retrouve de temps à autre
Sur le tard avec une grande naïveté 
Parfois innocence
Nos parents redeviennent « papa et maman »
Pour un peu, on en ressusciterait 
Le paradis de notre catéchisme
Oublié la messe en… latin
Qui, pour nous, gamins des banlieues
C'était du chinois
Mais ça sonnait si bien dans l'écho de la chapelle
Et les « gros mots »
Interdits ou inter-dits ?
Qu'on prononçait tout bas 
Que sont-ils devenus ! 
À chaque étape de notre existence
L'enfance, l'adolescence, et l'adulte
On mue 
Comme un adultère de sa prime jeunesse
Arrive, subrepticement, l'âge de la raison (sic)
Époque où l'on n'a pas toujours tort
Faute d'avoir raison…
Vainement, on s'essaie à la simplicité des mœurs
Tout le contraire de la modernité
La nostalgie des bobos
Et le mercurochrome sur la langue
Être simple, c'est être
Tout simplement !
Rien de plus ni de moins et impossible
Et pourquoi pas être compliqué 
Quand on ne sait plus vivre autrement.

JrB, Bertaucourt-Épourdon, 9 janvier 2016

Le logiciel de correction Antidote® [excellent, au demeurant] qualifie les mots tels « papa, maman, ado bobos », comme familiers dans le niveau de langage. J'y perçois, pour ma part, comme une certaine "pudibonerie  littéraire".

Sous le masque de la complexité, la simplicité se questionne.

Monique Keurentjes

Partager cette page

Repost 0