Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Fiat lux (la lumière fut)

Fiat lux (la lumière fut)

Ces semaines, ces jours et ces heures.
Terrible attente de plus rien attendre
Souvent, ici et là, la joie la cède à l’angoisse.
Parfois, c’est aussi le contraire.
Dure, cruelle, paralysante est l’incertitude.
Ces moments-là, on les voudrait oublier,
Mais aussi les inscrire au marbre du cœur
Pour ne pas oublier ici cette tristesse
et là cette gaîté.
La compagnie de l’amante,
qu’un instant ne le quitte,
Que ce soit lecture, musique, écriture
C’est toujours avec elle qu’il va son chemin.
Sauf l’horreur du vide,
Alors, c’est un moment d’égarement
Neige, pluie, vent : qu’importe !
Un mot, quelques phrases
Et le soleil réchauffe son corps
Son esprit reprend goût,
Mais d’un trop long silence : il en souffre
Et la belle lune d’été s’évanouit.
Chacun est malheureux, parfois, d’être injuste.
IL est souvent injuste d’être malheureux.
le Malheur est injuste,
Et l’injustice malheureuse
Mais alors le bonheur est-il juste ?
Il reçoit ces miettes bienheureuses
Comme les gouttes de pluie dans le désert
En attendant… demain,
Dans quelques heures,
quelques jours
ou quelques semaines…

 

JrB Ensi, 10 janvier 1982

Fugit irreparable tempus

Il n'y a pas de lumière sans ombre.

Louis Aragon

Partager cette page

Repost 0