Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Musée de l'érotisme (Pigalle)

Musée de l'érotisme (Pigalle)

Ton corps, c'est ton âme
Espace amoureux de toujours
Où se joue une syntaxe des sens
Sens et non-sens de ton désir
Désir d'un autre désir
Pourvu qu'il mon désir du tien…

Tu es vierge à toi-même de tout regard
Dans l’immanence de ta blancheur
Sur ta face d'ange si peu déchu
Ange et femme quoiqu'on en dise !
Sur tes seins rayonnant de ma paix
Dans ton sexe luisant du miel de plaisir
Partout où mon désir se lit
Là, je voudrais écrire une nouvelle
Une définitive grammaire
Une sémantique de l'érotisme

Une association d'un Nous
Communion du Tu et du Je
Toi et Moi
Toujours parce que c'est toujours ainsi !
Le Moi c'est ton image
Le Toi c'est mon image

J'aurais voulu tutoyer ton esprit
Lui dire Tu comme en on dit « Je-t-aime »…
T 'aimer dans cet autre Moi
Qui est Toi… et bien plus
J'aurais souhaité conjuguer le verbe aimer
Sur la douceur de ta peau
Et à tous les temps : le soleil, la brume et à la pluie

Le vent en ton sexe et la la mer sur tes seins
L'orage dans ta bouche
Je t'aurais aimée et connue à toutes les personnes
Singulier et pluriel
La nôtre, la tienne et la mienne
Au passif et à l'actif
À tous les modes de la musique de ton corps
Les notes de ton esprit sur le solfège de mon cœur
Faire jouer sur tes lèvres
La possibilité d'un subjonctif qui s'ignora
Passé et présent
Que nous eûmes transformé
Et réalisé en un présent de l'indicatif
Dans cette éternité d'ici qui est la nôtre

Ma grammaire du désir
Je l'expérimente jusqu'à ta chambre d'amour
Prête-moi ton Toi
Et d'un conditionnel si nous en faisions un futur proche

Le sujet qui (s')écrit
Qu'il fasse de ton corps son complément d'objet direct ou indirect  
Accordé à tous les temps et tous les modes

JrB, Ensisheim, 20 mai 1982

Une seule chose est nécessaire : la solitude. La grande solitude intérieure. Aller en soi-même et ne rencontrer pendant des heures personne, c'est à cela qu'il faut parvenir. Etre seul, comme l'enfant est seul...

Rainer Maria Rilke, Lettres à un jeune poète

Partager cette page

Repost 0