Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

On a les idoles que l'on mérite ; lui, c'est mon petit compagnon…

On a les idoles que l'on mérite ; lui, c'est mon petit compagnon…

Il n'y a rien à saisir : tout est évanescent. Les mots sont la trame, à peine la trace, du délire de la légitimité à être… fluorescent


Je est le mensonge de Tu et Il est le songe glacé
des personnes susnommées.

Si j’étais moi : je serais ce rien qui (t')écrit et croit le faire. Et si j’étais lui : je m’achèverais... Mais n'est-ce point déjà fait ? Ou alors, lui, c'est moi !
 
Au début, c'est toujours la faim. Mais la fin de quoi : de l'appétit ou du commencement ?

Juste arrivé à la gare et brusquement, sans que je n'y prenne gare, de la voir, j'étais hagard à Nîmes.

Quand un individu meurt pour une idée, il vit mort. Mais lorsqu'un individu vit pour rien, il est mort-vivant.


 

JrB, Strasbourg, 18 novembre 1983
et Bertaucourt-Épourdon, 12 février 2016

Se moquer de la philosophie, c’est vraiment philosopher.

Blaise Pascal, Pensées

Partager cette page

Repost 0