Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Musée Rodin (Paris)

Musée Rodin (Paris)

Chaque soir, Le Temps s’habille de ses plus beaux atours.
Ceux de la frayeur, pour les plus craintifs.
Ceux de la beauté pour les amants de la vie.
Le temps revêt, au crépuscule, ses habits de la nuit.
Alors, l'âme-poètesse, la sœur qui sommeille en moi s'habille
Comme la nuit se pare de l'obscurité,
Avec mille et mille nuances…
De ce bleu pâle à ce noir sombre.
Aussi, je me vêts de mes plus beaux habits.
Ceux de la nudité et de l'innocence.
Et la nuit m'habille comme il me sied.
Là, immobile, entre deux pages blanches :
J'écris mes rêves
J'aime celles qui m'ont déserté, amours éternelles.
Je retrouve, au clair de lune, un « vieux » compagnon,
Ô Père !
Je n'ai plus peur de rien, ni de moi.
Toute ombre, ici-bas, est lumière.
Autre réalité de l'amour.
J'aime la nuit qui me donne à aimer.
Je l'aime fraîche, éternelle, vierge, nue et désirable.
C'est l’instant de la douce et voluptueuse caresse du temps
Et revivent en moi toutes les amours
Au sein de l'ombre lumineuse.

JrB, Ensi, le 16 janvier 1982

Je crois à la nuit.

Rainer Maria Rilke

Partager cette page

Repost 0