Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

La Liberté  (Tergnier)

La Liberté (Tergnier)

Paraît
un sourire
on oublie tout…
presque

Surgit
un visage doux
au coin d’un rêve
tout
le bonheur
un instant


Apparaît
quelque contrariété
la grisaille
se dégrise
et des larmes
éteignent
la source
enflammée
de la joie

Disparaît
ce phantasme
où l’on vit
un peu seul
toujours plus

Croire
et accroire
que fidèle
la vie l’est
et si on l’était !

JrB, Ensisheim, le 13 août 1982

Les larmes sont l’extrême sourire.

Stendhal, De l’amour

Partager cette page

Repost 0