Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

La drapeau noir flotte sur la marmite

La drapeau noir flotte sur la marmite

Le temps m’habite,
il me fuit.
Je dors,
on m’éveille.
Combien ai-je dormi ?
Une, deux, trois ?
Il me souvient,
c’est la énième année…
Si loin que mon souvenir le permet,
L’obscurité,
celle des murs,
si fatals à l’amour.
Je ferme les yeux.
J’y vois enfin une lueur vespérale.
Les Lumières qui démolirent
La Bastille !
Et pour le bleu auroral de mes yeux,
Quel sera le levain qui lèvera l’écrou ?
À deux mains, je prends ma tête,
Mais qu’ai-je donc fait ?
Mon Dieu !
Donnez-moi chaque jour
Ma liberté quotidienne.

JrB. Ensisheim, 15 juin 1981

L'éternité, c'est long ; surtout vers la fin

Woody Allen/Franz Kafka

Partager cette page

Repost 0