Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Les limites de l'impossible

Voyageur sur l’éternel chemin
Savais-je ce chemin romain ?
Au cours de ces longues années
Où s’était perdue la destinée
J’errais dans les journées brumeuses
Ayant oublié les joies amoureuses
Chaque jour n’ajoutant que des pleurs
Et nul n’y venant consoler mon malheur

Ainsi j’eusse pu encore attendre
Autant et tant que vers cette porte, tendre
Ressasser tous les rêves perdus
De cette liberté que l’on croyait due

Un midi sur la table, une enveloppe
Une vie d’autrui qui me télescope
Ni l’un ni l’autre ne pouvaient savoir
Comment eussions-nous pu prévoir ?
Cette flamme qui en nous sommeillait
Depuis presque toujours, elle veillait
Il a suffi à l’autre d’être son poète
Et à la promise amante d’être tempête

Aujourd’hui le pacte est scellé
Amant et voyageur éternels mêlés
Dans leur être le plus intime
Jusqu’à leur expérience Ultime
Franchissons l’abîme pour être dans le sublime

 

JrB, Ensisheim, le 21 juillet 1982

 

 

L’essentiel est toujours autre part, juste un peu plus loin que le rêve et en deçà de la réalité

JrB

Partager cette page

Repost 0