Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Tant va la bouteille au verre qu’elle se… vide

Tant va la bouteille au verre qu’elle se… vide

Dans les nuages, le ciel mire nos rêves
Les cumulus et nimbus
sont prospectus de nos désirs inassouvis

Le monde est une bouteille pleine d’un vide sidéral qui nous remplit à satiété
d’une inutile existence…
sinon à nous-mêmes

À la fin de ne point se fatiguer de soi-même
on finit par se lasser d’autrui

L’autre, c’est cette ombre de soi-même qui s’estompe à l’instant
où l’on s’éveille au monde

La face cachée de la lune est le reflet janusien de notre identité ambiguë


JrB, Cayeux-sur-Mer, 29 avril 2016

L'homme, ce rêveur définitif...

André Breton, Manifeste du surréalisme

Partager cette page

Repost 0