Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Chut !!! Ici, les murs ont des secrets

Chut !!! Ici, les murs ont des secrets

Silence, je me tais
Demain peut-être.
Si ce n’est, cela sera,
De toute façon on le saura.
Presque tout n’est-il pas toujours su ;
Peut-être pas vu, et encore !
La lumière efface le bruit.
Ce qui ne se voit, parfois, s’entend.
Et comme disait l’ami Boileau(*) :
Ce qui se conçoit,
Ne s’énonce-t-il clairement ?
Ici, donc je n’énonce,
Ni clairement ni distinctement.
Je me tais.
Ne le disais-je ci-devant.
J’écris dans le silence de mon cœur.
Ce chuchotement, serait-ce le bruit
des mots qui réverbèrent
L’écho rendu assourdi, étouffé ?
Comme si… loin, loin, très loin,
Tout là-bas, si proche et si lointain :
Y-aurait-il un chœur qui chantât ?
Pour qui ? Pour quoi ?
Quel est-il ce silence du bruit ?
Mais, mon enfant :
Trop de questions, vous posez,
Répondez-y par vous-mêmes !
Alors, sans doute, entendrez-vous la fureur.
Celle du monde qui bat en votre cœur.
Ce cœur qui aime plus que de raison
Et cette raison qui frissonne
Au souffle épique du quotidien.

JrB, Ensiheim, 20 août 1981

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément.

L’Art poétique, Boileau, 1674

Partager cette page

Repost 0