Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Les secrets de la (ré)création

Les secrets de la (ré)création

Un mot, juste un mot !
Parfois, il suffirait de la beauté d’un mot
Pour que le monde soit éclaboussé
De notre bonheur.
On n’ose y croire.
On se tait, on réfléchit ;
Il est là, tout proche 
Et il mûrit au cœur de la vie
Ce mot qu’on ne peut pas dire
Ni moins le vivre...
Il susurre juste à l’oreille
Dans l’intimité des deux amants
Tout seul à eux deux.
Ce mot qui effleure les lèvres
On le retient
Comme un ultime souffle
Tenace, il gonfle le cœur,
Il emplit le corps :
Il s’enfle, il démesure notre être.
On n’est plus qu’un mot,
Rien, ce son silencieux
Celui que l’on cèle et qui est scellé
Par notre propre mouvement
De l’un vers l’autre.
On le pressent, tout juste là
À l’intérieur du corps :
Partout de la tête aux pieds.
Chaque parcelle épidermique brûle de désir
Désir de l’autre, désir de l’un...
Entre eux, rien ou si peu,
Ce silence du mot jamais prononcé
et toujours répété
obsédant à l’infini
Ce mot invisible comme l’étincelle
Il s’est allumé comme ça !, 
Un sourire, un autre jour, 
un mot indicible
Ne pouvant plus s’éteindre qu’avec eux
Il brille, il flambe et brûle de désir
Ni lettres d’or ni lettres de feu,
Il ne s’écrit, pas même se crie !
Il ne se hurle ni ne se gémit.
Interstice d'un silence
entre deux bruissements ;
Ni elle ni lui et l’eussent-ils désiré,
Il est à eux et c’est « Nous ».

 JrB, Ensisheim, 10 mai 1981

Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde.

Albert Camus

Partager cette page

Repost 0