Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Aristide Maillol (Jardin des Tuileries, Paris)

Aristide Maillol (Jardin des Tuileries, Paris)

Ces mains sont les siennes ;
Ce corps est le sien
Ses mains, il lui donne ;
Son corps, elle lui offre...
Chaque nuit ou presque,
Elle le vient visiter.
Il attend,
Connaissant sa fidélité
Rêve du désir, désir épanoui
Cela commence toujours :
Sourire d'elle, sereine beauté
Beauté nue ;
Les yeux avenants, la bouche souriante,
Le cou désirable,
Les seins doux, le ventre attirant,
Le sexe fascinant,
Les cuisses douces,
Les pieds où il y dépose ses lèvres
Qu'a-t-il oublié ?
De sa belle ?
Il la connaît, l'aime et l'adore.
Leurs lèvres, bouche et langue :
Se rencontrent, se brûlent
Rêve ensemble...
L'amour des corps,
Brûlants, ardents, affamés de l'autre
La vie c'est un lit,
Mains tendues,
Sourire complice et réciproque
L'harmonie des êtres.
La beauté aussi, celle de l'esprit
Qui tous deux s'aiment...
Que d'un baiser de lui :
Elle reçoive la paix,
Son amour infini,
Les caresses de sa tendresse,
Pour longtemps et plus encore…

JrB, Ensisheim, 14 avril 1981

Le corps, unique lieu de rêve et de raison, asile du désir, de l'image et des sons.

Anna de Noailles, L'Honneur de souffrir

Partager cette page

Repost 0