Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Un symbole (mal utilisé par le passé)

Un symbole (mal utilisé par le passé)

 Debout ! les damnés de la terre

Debout ! les forçats de la faim
Du passé faisons table rase »
Prolétaire, sœur ou frère
 
De tous les pays
Je t’aime et je t’abhorre aussi
Lorsque tu es et tu l’es !
Lâche, faible comme je le suis
J’ai des regrets mais n’étant rien
Tu es tout
Mais je t’aime et je te suis
Rebelle, révolté, fier et vivant
« Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n’y seront plus
Nous y trouverons leur poussière
Et les traces de leurs vertus
»

 Debout ! les damnés de la terre

JrB, 6 août 1982 (Ensi) – 24 février 2015

Ô ! Prolétaires, si vous voulez être libres, cessez d’être injustes !

Hubertine Auclert [1848-1914] (Congrès socialiste ouvrier, Marseille, 1879)

Nota bene : Curieux, j’ai vérifié le sens exact du mot prolétaire, sorti de son contexte strictement marxiste. Bon ! Ne remontons pas jusqu’à l’antiquité romaine, même si cela est significatif : « Ceux qui formaient la sixième et dernière classe du peuple, et qui, étant fort pauvres et exempts d’impôts, n’étaient utiles à la république que par les enfants qu’ils engendraient. » Un peu curieux et restrictif tout de même. Dans le Wiktionnaire : « Dans les états modernes : personne dont les ressources proviennent uniquement de son travail manuel (sic) » L’internaute :  « Qui ne vit que de son salaire. » sens économie. Mais plus significatif encore sont les cinq synonymes proposé pour « prolétaire » : « ouvrier, paysan, roturier (sic), salarié et travailleur. » Là, on frôle l’ironie où l’inconscience de… classe (sociale) Le Robert (Dixel) et Hachette restent sur la ligne basique du « travailleur manuel », ça ne mange pas de pain !. Larousse consent un effort : « Personne qui ne peut attendre de ressources que de la rémunération que lui alloue celui auquel il loue ou vend sa force de travail.
Familier. Salarié aux revenus modestes.
»
Dans Wiki Rouge (je viens de découvrir), il est esquissé une définition plus sociologique et politique :
« Le prolétariat est une catégorie plus générale que celle de classe ouvrière, car on peut être prolétaire dans de nombreux secteurs non-industriels : saisonnier agricole, enseignant, dessinateur dans un bureau d’études, etc.
Toutefois, le terme de classe ouvrière est souvent employé au sens de classe travailleuse donc pour désigner le prolétariat dans son ensemble.
Prolétariat et salariat : globalement, le salariat correspond au prolétariat. Mais le capitalisme a imposé partout la forme du salariat, si bien qu’on considère salariés certains dirigeants d’entreprises ou hauts fonctionnaires, qui font en réalité partie de la bourgeoisie. On va même parfois jusqu’à considérer dans les statistiques que les revenus des PDG sont des salaires, alors que ce sont des revenus du capital et non pas du travail.
» Schématiquement, on notera que c'est plutôt le
 « prolétariat » qui définit le « prolétaire » que l'inverse et que ledit prolétariat évolue dans sa définition (et sa conscience de classe) en parallèle du néo-capitalisme et autre libéralisme (http://(http://obsunite.over-blog.fr/article-17374435.html).

Partager cette page

Repost 0