Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Là où le mot caresse, la main paresse

Là où le mot caresse, la main paresse

De mes mains, que puis-je en faire ?
Elles ne saisissent que du vide, broyant du néant
L’encre qui coule de mes doigts
C'est le ressassement de mon impuissance
Si je savais caresser ainsi que ma plume court…
Ce fut quelque lumière habile de mon savoir-faire

Souvent, je m’étonne de la plasticité intellectuelle
Et qui ne peut ou ne sait se transmettre à mes mains
Je vois et je le ressens, mais suis-je incapable de créer
Quoi donc de ces dix doigts, appendices inutiles ?
Savoir apprendre le dessin des arabesques d'un corps.
Leur donner à vibrer de toute leur puissance…

Lire avec les mains, tel l'aveugle
Je veux débrailler l'aura corporelle de mon amante
Y signifier ses désirs pour les mieux vivre
Là, cette rondeur, ce sein lourd de promesses
Ici, cet abîme d'où je ne veux revenir
De-ci de-là, déchiffrer ce don que l'on m'accorde

Ces mains qui n'étreignent que du rêve
Parfois enserrant ma tête trop habile à penser
Si bien qu'elle s'oublie d'être ce qu'elle respire
Mais cherchant la chaleur d'une main autre
Et qui se tend… pour lire dans les miennes
La possibilité de quelque chose, sans savoir quoi !


Mes mains qui cherchent et jamais ne trouvent
Sinon ce presque rien de mon désir…
Cette abstraction qui me désemplit les paumes
Que je frotte au désespoir des heures
Et ce jour qui néantise le rêve de mes nuits
Où mes mains alors pèsent le poids de la liberté

Je franchis les bribes ces corps multiples de l'amour…
Dix mille ongles à ses cheveux me déchirent
Je respire et je m'enivre de la peau de son parfum
Il n'y a plus ni stylo ni feuille et qu'en ferais-je ?
La nuit, les phrases s'écrivent avec le plume de mon âme
Je t’écris des deux mains l'absence, mais pas l'oubli

 

JrB, Ensisheim, 2 juin 1982

La pataphysique, qui s’étend aussi loin au-delà de la métaphysique que la métaphysique au-delà de la physique, est la science des solutions imaginaires, qui accorde symboliquement aux linéaments les propriétés des objets décrits par leur virtualité.

Alfred Jarry, Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :