Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

À l'heure du coucher, d'aucune se lève

À l'heure du coucher, d'aucune se lève

Main caressant le papier
elle écrit la douceur à cette heure
de mon esprit sur cette missive
que tu vas lire plus tard
Mais jamais trop tard
Il n'est ni bon ni mal heur
C'est juste le moment venu

Ce sera déjà le passé, 
mais encore le présent
comme si le temps se joue de l'espace
et pourtant c'est toujours l'absence

La paresse de ma plume
qui dessine des arabesques
pour retrouver les courbes
de ton corps sur lequel j'écris
et mon rêve, en lui, je tatoue mes désirs 
avec mes mains qui caressent
qui aiment et qui n'ont pour aimer
que des mots, toujours et encore des mots
à dire et à écrire, à hurler et surtout à taire
ce soir je m'endormirai de bon heur

JrB, Ensisheim, 11 décembre l982

Que le soleil se lèvera demain est une hypothèse.

Ludwig Wittgenstein

Partager cette page

Repost 0