Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Asemblée nationale (Paris)

Asemblée nationale (Paris)

Passante de mes rêves
Tu les habites, tu y es l'élue
D'une Passion de la Passion
Oui ! je voudrais dire Tu ! à ton âme
Et la faire pécheresse dans la chair
Je désirerais que tu tutoies mon corps
Comme on tutoie le divin…
Que tu te loves, là, au creux de ma pensée
Sur ma poitrine, en mon sein
Pour que je baise le tien
Avec mes lèvres enflammées de ton appel
Muet, lancinant et irréversible

Passagère de mes phantasmes
0ù tu es née à moi…
Je t'ai toujours ainsi connue
Depuis le jour où Adam « connut » Ève
Tu es la caresse à mes yeux
Chaque fois que je t'écris
Je voudrais tant
Tout te dire
Et te dire tout… Moi

Muse de mes sourires
De mes délires et de mes pleurs
Cruelle et noble
Tu es si peu
Quand je ne suis rien
De rien
Pourtant si absolu(e)
Lorsque je suis avec Toi

 

Te faire TU !
comme on fait l'amour divin
En me faisant Toi…
Te frôler de ma tendresse
Que tu ne puisses regretter
D'être là, encore et toujours !

JrB, Ensisheim, 3 août 1982

Tu es(t) ce qui se tait

Nous ne savons renoncer à rien. Nous ne savons qu'échanger une chose contre une autre.

Sigmund Freud

Partager cette page

Repost 0