Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

L'écorce ne fait pas l'arbre (photo JRB)

L'écorce ne fait pas l'arbre (photo JRB)

Le mot tue la poésie,
les maux la réveillent.

In

Être à la mode ,

c'est déjà un peu démodé
Ne jamais l'être,

c'est parfois dans l'air du temps

Les petits plaisirs

Le désir ne s'évertue

qu'à un simple plaisir

Alors que le plaisir

n'est autre que l'expression du désir

L'orée du temps

Demain n'est déjà...

Plus le futur, sinon antérieur

Hier,

pas encore un passé simple, déjà à peine composé

Aujourd’hui,

parfois le subjonctif de l'imparfait

dans l'attente d'un plus-que-parfait

Alter ego

Éloigné de tout

proche de rien

Un peu plus loin, toujours

jamais un peu moins

Absent de la présence immanente

Ultime pudeur de l'essence

d'un ego égaré aux quatre points ordinaux

d'une cosmogonie fantomatique

Trop plein

Abscons est le silence de la pensée

Le mot n'étant un substitut qu'à lui-même

Un viatique de la conscience

le pis-aller d'un silence

à la frontière de l'être

entre chiens et loups

D'un moindre, il faut vivre le plus

Dans l'éther du tumulte quotidien

Se taire est déjà trop en dire...

JrB, Bertaucourt-Épourdon, 2014

L'absurde se nomme. Le désespoir se chante. Tout vient se perdre dans le mots et y ressusciter.

Brice Parain (1897-1971)

Partager cette page

Repost 0