Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Les sanglots longs des violons de l'automne Blessent mon cœur d'une langueur Monotone. (Verlaine)

Les sanglots longs des violons de l'automne Blessent mon cœur d'une langueur Monotone. (Verlaine)

Dans ses yeux : un reflet, tout l'amour j'y ai vu
Ses lèvres embuées encor de la rosée
Y poser les miennes, brûlantes, j'ai osé
Le plaisir, et bien plus, inconnu, imprévu

Son sourire offert, de bonheur m'a pourvu
Et mon cœur, sommeillant, a été attisé
L'attendant, impatient, il ne s'est reposé
S'apaisant, rassasié, de l'avoir entrevue

Jusqu'à la fois d'après, pleine de volupté
Corps et âmes mêlés, douce félicité
Unis l'un à l'autre d'une infinie promesse

Ce que les murs on fait, ne saurait se briser
Ce qui est écrit à deux ne se peut diviser
Demain, si elle veut, nous conjuguerons la tendresse.

JrB, Ensisheim, 11 août 1981
 

Maintenant, je me tais et j'écoute l'écho...

L'amour est un petit bateau
Qui s'en va, tout joyeux, sur l'onde,
Voguant vers des pays nouveaux
Au hasard de sa course vagabonde.

CharlesTrenet, Bateau d'amour

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :