Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

(Paris, rue du Louvre)

(Paris, rue du Louvre)

Trop
c’est jamais assez

 

Le verbe aimer
ne connaît qu’une personne
la première au singulier

 

Les autres sont les mensonges
où l’on se mire

On n’aime que celui qui nous donne
à s’aimer
pur égoïsme de l’autre
c’est la condition de son existence
mienne

Ce tout qui est moi
lorsqu’il est là

Regard d’un souvenir
trois mille années de poésie
habitent nos égaux
facette d’un sourire
qui est le même
parce qu’il m’aime

JrB, Strasbourg, 5 septembre 1983

L'homme est ce qu'il fait !

André Malraux, Les noyers de l'Altenburg

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :