Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Les ruelles tortueuses de notre destin

Les ruelles tortueuses de notre destin

Sur les chemins de Rome où nous avions marché
cherchant la voie rêvée
dans la liquidité d'un baiser
de toi… à moi…
au nom d'une loi inexorable
marquée du sceau d'une certaine rencontre propitiatoire
C'est ainsi qu’éclot le sourire
Déjà délire érotique et poésie divine
où la voie trouvée m'invita
au bord de mon destin j'y entendis
« Tu es mon bel amant
Viens ! Et reviens ! 
Et encore, sois ce que tu sais devenir
»

Des espaces pour la douceur et la saveur d’aimer
que le spleen romain soit à tout jamais oublié
Loin des brumes de l'ô-raison
Là, tu me fis don d'autres mots pour une poésie 
qui nous unit et concilie
Ces rêveries sur un nuage nous obligèrent
dans un cante jondo(*) de l'éternité 
pour une complicité à deux
Et plus jamais le Serpent à plumes
ne se para des couleurs arc-en-ciel
Toujours dans l'azur fut-ce en messe basse 
C'est la voie royale de l'introït fantasmatique
Le joyeux requiem de l'amour éperdu
Où le Verbe impératif se métamorphosa chair d'Eux

JrB, Ensisheim, 29 septembre 1982

(*)chant profond en espagnol andalou : chant flamenco qui désigne les chants les plus anciens.

Nous sommes éduqués à croire, et non à savoir. La croyance peut être manipulée. Seul le savoir est dangereux.

Frank Herbert, Le messie de Dune

Partager cette page

Repost 0