Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Les arbres poussent comme la vie, au gré des vents et du destin (JrB)

Les arbres poussent comme la vie, au gré des vents et du destin (JrB)

Je crois que je ne crois plus
Je sais que je ne sais pas
J’entends que je n’entends plus
Je sens que je ne sens pas
Je vois que je ne vois plus
Je dis ce que je ne dis pas

Tout est négation
Et la négation de la négation
Autre forme d’affirmation
Tout est affirmation

Je sais que ne crois plus
Je crois que je ne sais plus
Je n’entends plus ce que je sens
et je ne sens plus ce que j’entends

Non !
Je ne dis pas [jamais] ce que je vois
Et je ne dis, non plus ! Ce que je conçois

Non !
Ni ne sais et moins encore crois
Mes mots, ici, ou ailleurs, je ne les prévois
Oui pour non, je le dis
Non pour oui, je le redis

Je pense que je pense
Je ne me dépense
Je ris de rire
Et, jamais, je ne puis l’écrire
Je pleure de pleurer
Même si j’aime d’aimer


Ni sentiment ni parole
Rien ! Tout est parabole et faribole
On ne dit
Ni ne dédit

Tout se meurt
Et la seule vérité demeure
Unique et splendide
Là, toujours, intrépide

JrB, Ensisheim, 26 octobre 1981

Partager cette page

Repost 0