Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Illustration de Garif Basyrov

Illustration de Garif Basyrov

Dernière phrase nocturne
et déjà le premier émoi
Aux lueurs matinales
Pour saluer l’an neuf
pas si jeune que ça !
À l’ombre du rêve vespéral
La pensée réchauffe le corps
Le Verbe s’esclaffe
Et une lueur balafre l’aube
Le cri diurne du somnabule jaillit

Et avec le vent coulis
Le silence s’ébruite
Pris aux rets du cauchemar
Où seul le rêve l’en délivre
et libère la pensée de la contrainte
d'un réel imaginaire

Sur l’océan des désirs
Vague après vague
Les mots pleurent leur solitude
Les tours de la Défense
élancées comme des tours de Babel
Sentinelles d’un futur décadent


JrB, BoisColombes, 31-12-2014

Je dis toujours la vérité, même si je ne la dis pas... toute.

Selon Lacan

Partager cette page

Repost 0