Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Une maison sans avenir

Une maison sans avenir

Des barreaux et du grillage
des hauts murs et des grilles
Encore des uniformes et des projecteurs
l’ombre malfaisante d’un fusil
les miradors où la mort y dort
Des serrures, des clés et des cellules
pour enfermer toute cette grisaille
Un rayon de soleil éclairant l’horreur banalisée
Rien n’y peut faire
cauchemar sans trêve ni rêve
L’univers concentré est là
vide d’espoir coloré
on y survit au désespoir du reste
Le futur jamais présent s’y décline au passé

JrB, Ensisheim, le 7 juin 1982

La prison, cette fleur noire de la société civilisée.

Nathaniel Hawthorne

Partager cette page

Repost 0