Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

À l'académie des nantis, ,nous choisissons celle des bannis.

À l'académie des nantis, ,nous choisissons celle des bannis.

Le poète aux semelles de vent l'affirme 
« La main à plume vaut la main à charrue. »
Et les bannis et maudits de la prose
à la porte du génie et à celle de la rébellion
Et pas seulement par les mots et les écrits
La sédition par des actes d'insoumission
à la bienséante pensée
Exit « La coupole » ; ni celle de Montparnasse 
Ni celle du quai Conti qui est définitivement fermée
à la piétaille et la valetaille
Qu'importe puisqu'il n'aurait voulu y entrer, 
Même conviés⋯, tous ces voleurs,  
bandit de grands chemins, trafiquants de malheur 
et autres malandrins 
Bourgeois rebelles ou élevés au sirop de la rue
Ils ne sortent pas de la Sorbonne
ni de la cuisse de quelque aristocrate en goguette
et n'ont parfois qu'une noblesse d'âme non patrimoniale
Ils sont venus de la plèbe 
et ont été rejetés par la société bien pensante
et ils ont été « humiliés » et mis à la rue
Aujourd'hui, l'Académie réserve ces fauteuils aux nantis
Jésus avait treize apôtres
« Sous la coupole », ils sont quarante immortels
Ici, pas de fausse modestie !
Le secrétaire est « perpétuel », ni plus ni moins
Il n'est point immortel, mais déjà un peu…
Qui donc se souvint de ces mortels académiciens ! 
Tout ça ! C'est blanc bonnet et bonnet blanc !
Des gens de la « haute »
Même pas Malraux, ils n'en ont voulu ! Et pourtant !
Giscard ! Oui ! Victor Hugo ou Zola, non ! 
Alors c'est dire si les « bannis » et les proscrits sont ignorés
Et diable ! l'autre littérature
Tous ces « drôles » : les Darien (Le Voleur, Biribi), 
Sarrazin (L'astragale, La cavale, etc.)
et un Jean Genêt qui ose : 
« Un assassin si beau qu’il fait pâlir le jour »
On imagine ces « énergumènes » là, l'épée à la main...
C'est trop dangereux !
Les paradis artificiels, pourquoi pas !
Mais l'enfer, ce quartier de la bibliothèque nationale,
Non à la pornographie ou alors de bon goût
telle « Histoire d'O » 
Et pourquoi pas quelques nuances de gris fantasmé
De quoi faire frissonner le bourgeois

Le Coran, je ne sais pas ! 
Non pas les
Évangiles ! Mais la Bible, 
Ah ! ces religions du Livre, quel déshonneur
C'est tout de même Sodome et Gomorrhe
En moins épique 
Un « divin marquis » embastillé de renchérir
« Français, encore un effort
 si vous voulez être républicains !
»
(*)
Louise Michel, déportée ou Élisé Reclus, banni
au lendemain de l’écrasement de la Commune
De la plume à l'acte 
Là, ce n'est plus dans la philosophie de salon
On y meurt pour des idées
Là où d'autres meurent d'un trop-plein de richesse Heureusement, il demeure, ici et là, quelque lueur
L'os à moelle à ronger
« Pour ce qui est contre et contre ce qui est pour »
(**) 
Alors autant en prendre son parti
Non pas « républicain » ni même socialiste 
Le parti d'en rire
même et surtout si les clowns sont tristes
Le peuple a les élites qu'ils méritent
Et nos élites ne méritent pas grand-chose
de mieux que… nous !

JrB, Bertaucourt-Épourdon, 3 février 2016 


(*)DAF Sade, La Philosophie dans le boudoir (cinquième dialogue)
(**)Pierre Dac

Je suis l’homme de la nature avant d’être celui de la société.

Marquis de Sade, La Nouvelle Justine

Partager cette page

Repost 0