Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

L'anti-chambre du bonheur abusé

L'anti-chambre du bonheur abusé

C’est si peu
Depuis longtemps cette rengaine perpétuelle
Là, elle m’étreint tel le baiser de l’amante
Mais qui donc est ce moi
Qui n’est pas tout à fait soi ?
Ce « selon moi » dont on use
Et qui nous positionne épicentre de l’univers

Selon moi,
Je me mire dans le regard d’autrui
sans jamais m’y réfléchir
Dans les yeux de l’autre
Je ne puis qu’éteindre cette étincelle
qui brille quand je ferme les paupières
Pour me contempler dans les ténèbres vitales

Selon moi,
C’est selon rien !
Tout juste perçois-je une légère mouvance
Peut-être une larme sur la joue me rafraîchit
d’une nostalgie désabusée d’elle-même
d’un bonsoir tristesse
et d’un en deçà qui enlise la pensée
dans marécage nauséeux d’un social essoufflé

Selon moi,
J’ai quitté discrètement ce petit monde
Même si lâchement je continue comme si…
C’était pareil, mais en mieux
Je ne suis déjà plus là
Présent aux abonnés absents
Mon home est un désert à moi-même
où j’évolue aux côtés des fantômes
d’un passé juvénile dans l’à peu près vital

JrB, Cayeux-sur-Mer, 25 juillet 2016

« Rien n’est au ciel intelligible, et l’homme sera d’abord ce qu’il a projeté d’être. » (JP Sartre, L’existentialisme est un humanisme)

 

Partager cette page

Repost 0