Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Comme une fausse note

Comme une fausse note

Je serai guéri de la vie
Quand, définitivement, j’aurai écrit le dernier mot
Juste après l’avoir prononcé
Une antépénultième pensée,
Quelques lignes et tout s’en va
C’est tout, et c’est beaucoup ! 
Ce qu’il restera d’un moi qui ce se sera éparpillé
Ici, pour se mieux (re)trouver
On naît presque rien parce qu’on n’est pas grand-chose
On vivote dans l’infini d’un cosmos
Aussi mystérieux que notre raison d’être
On croit s’épanouir alors qu’on ne fait que croître
On devient grand en se millésimant
Le terme du voyage est juste là,
Comme il l'a toujours été…
On a écrit les chapitres au jour le jour
D’opportunités en bêtises, comme ça au hasard
De générosité en avarice sentimentale
Sans prétention, juste d’être ce nous-mêmes
Auquel on pense imparfaitement
Notre miroir c’est l’autre on s’y (ad)mire
Aveuglés par l’horizon du destin
Là-bas, un peu plus loin sur le chemin sans issue
Un sourire de nostalgie, mais surtout des larmes
Même pas des regrets ni remords
Trop tard pour pleurer sur soi-même
Et moins encore sur les autres
La vie est un beau rêve
Pourvu qu’on ne se réveillât

JrB, Bertaucourt-Épourdon, 22 mars 2015

L'enfance n'est ni malheureuse ni heureuse, mais elle est le terreau de notre nostalgie.

JrB

Partager cette page

Repost 0