Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et sil le silence était le mot… ultime (JrB)

Et sil le silence était le mot… ultime (JrB)

Ou bien la parole du silence
Je ne sais plus, mais n’ai-je jamais su ?
Et si l’on ne sait pas, on ne peut jamais…
Rien !
Les mots sont là qui se taisent
Le silence de la parole est muet
alors que celui de l’écrit est buvard
On boit les paroles comme on avale l’apéro
Mais on lit les mots comme on va à la messe
Ite missa est, mais le calice n’est bu
parce que délétère d’une logorrhée vaine
La parole et le mot
C’est le verre à moitié vide ou à moitié plein
Là, ils sont, qui hésitent entre l’un et l’autre,
N’avons-nous jamais (trop) réfléchi ?…
On n’hésite peu à prononcer une bêtise
Mais la plume rechigne à l’exprimer
Le verbe, c’est d’abord la parole
l’écrit vient toujours après…
Les phrases écrites sont des pensées mortes
mais ad vitam æternam
Immobiles, définitives et inscrites dans le marbre
séculaire et millénaire au mieux !
Tout le monde parle…
Souvent trop ou pas assez !
Mais tout le monde ne lit…
à tort ou à raison
Pourquoi dire rien plutôt que ne rien dire
L’écriture est un moment secondaire
Elle est la paresse de l’action
dont elle feint le mouvement en l’imitant
Par son usage, et pire ! Son mésusage…
« La loi de l’homme est la loi du langage. »(*)

JrB, Bertaucourt-Épourdon, 3 mars 2017
 

(*)dixit Lacan

“Les paroles restent. Les écrits ne restent pas.”

Jacques Lacan, Écrits

Partager cet article

Repost 0