Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La lumière masque l'ombre

La lumière masque l'ombre

Bien sûr ! Je crois à l’histoire. Elle est la condition de notre humanité. Procréation de l’Homme (être humain), elle produit des hommes. Conséquemment, tout homme est une histoire à lui-même et tout homme est historique. Qu’il soit célèbre ou anonyme. Toutefois, le sens accordé à l’histoire est, peut-être et en partie, illusoire, mais l’histoire est la médiation entre la nature et l’homme.

« L’homme fait l’histoire et l’histoire le défait. »
(Cioran, Écartèlement)

Le sujet peut-il exister en dehors de l’histoire ? Même s’il n’est qu’une histoire à lui-même ?

L’homme intérieur (brut) est l’homme extérieur pondéré et réciproquement.

Une langue figée dans des standards inamovibles est une langue déjà presque morte. Telle la langue française de l’Académie. Dans les territoires ruraux et urbains, on y parle encore et on y invente des mots et des tournures. Seulement là-bas est la langue vivante [française].

La tolérance, c’est le début de la fin et réciproquement. Mais mieux vaut s’en tenir à l’indifférence. Toutefois, ne pas confondre avec l’inertie ou l’atonie.

L’existence, c’est être coincé entre deux dates : l’une vitale ; l’autre, finale.

L’intelligence sophistiquée est irréelle. C’est un parasite de la vie animale.

La seule perfection de ce bas-monde est la… mort. Elle est l’équilibre vital, enfin atteint qui anéantit la dynamique qui la portait.

Tout mouvement ou pensée inclut logiquement sa fin en soi (pas nécessairement sa finalité), mais en déclinant précédemment.

Pour le législateur, les autres (les administrés) ne sont qu’une infime partie d’un système global. L’être humain y dissout son unité/identité.

Où la philosophie est anecdotique, il ressort de cela qu’elle est, pour le moins, problématique en elle-même. Elle importe bien moins dans ses réponses provisoires et aléatoires que dans ses questions obsessionnelles.

Pétition des principes. Dès lors qu’on affirme tout est (qu’importe l’objet), il faut inclure l’affirmation dans ce qu’elle affirme : tout est dans tout et réciproquement. D’où contradiction, puisque le tout ne saurait être épuisé par l’une de ses parties (qui serait déjà dans le tout). Rien n’est dans rien peut paraître plus plausible ; en effet rien, ce n’est déjà rien. CQFD. Et que, concurremment, tout n’est pas encore tout.

La santé, c’est le silence des organes. Les pathologies en sont l’expression criante.

La question essentielle à un moment donné : comment est-on celui qu’on a été ?

JrB, Bertaucourt-Épourdon, 20 décembre 2016

Ce qui ne se peut dire, doit être tu.

Wittgenstein

Partager cet article

Repost 0