Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ces grands arbres que l’on abat (Jardin des Tuileries).

Ces grands arbres que l’on abat (Jardin des Tuileries).

Trop bavard !
Mes silences sont tel un buvard
Insatiable causeur fatigué
Mais toujours intrigué
Silencieux dans l’outrance
Pour demeurer dans la bienséance
Je préfère parler aux astres
Quand les mots courent au désastre
Ils ne m’écoutent plus dans mes divagations
Sachant combien est ma désaffiliation
Plutôt les entendre en mon for intérieur
D’ici-bas, j’en suis désapprobateur
Le moment venu, il faut savoir se taire
Mes phrases ne sont plus qu’un reflet spéculaire
Avec des mots abîmés, anémiés et mésusés
Un dernier effort pour m’en amuser…

Bertaucourt-Épourdon, 13 novembre 2016

Tout d’abord, il ne faut pas penser que la connaissance des réalités célestes, qu’on les examine en relation à autre chose, ou pour elles-mêmes, ait une autre fin que l’ataraxie et la certitude ferme, ainsi qu’il en est pour tout le reste. 

Épicure, Lettre à Pythoclès

Partager cet article

Repost 0