Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maman (baptême de Jean-Baptiste)

Maman (baptême de Jean-Baptiste)

Tous, aujourd’hui,

Papa, Béatrice, Bruno et tes enfants sont là

Tristes, nous le sommes, mais fiers aussi…

Fiers d’être tes enfants.

Quelle n’a pas été toujours notre fierté,

notre bonheur de t’avoir comme mère.

Fiers d’être avec toi, à tes côtés

Sur le chemin de la vie.

 

Comme papa, parti trop tôt,

Comme Béatrice, trop jeune,

Comme Bruno, trop vite,

C’est bien trop tôt, trop vite et trop tristement

Que tu nous quittes.

 

Aujourd’hui, tu laisses désemparés et orphelins

Ceux à qui tu as tout donné

Ton temps,

Ton énergie

Et cet amour dont les enfants sont tant friands.

 

Nul n’est parfait, ni toi ni nous,

Mais tu étais bien au-delà de ces contingences

Avec ton savoir nous faire-vivre.

 

Treize fois et à chacun d’entre nous,

tu as donné la vie et tout le reste... avec amour

À peine un peu éloignée de nous

Que déjà nous te cherchons

Dans notre mémoire.

Les souvenirs et les émotions affluent ;

De nos yeux perlent quelques gouttes de rosée ;

Nos cœurs battent d’une émotion qui nous étreint

Par ton absence et, nous, de te savoir là

Inerte,

Mais vivante en notre tréfonds.

Toi qui étais notre vie

Et nous n’étions que tes enfants.

 

Maintenant, c’est fini !

Les souffrances, mais aussi la gaîté,

Les larmes et les rires.

Un page se tourne,

Mais toujours à travers nous tous

Tu continueras à être notre maman.

Conscients

que nous te sommes tous redevables

de tant de choses et bien plus !

Conscients également de n’avoir pas toujours su

Ni n’avoir pu t’offrir en retour

Tout ce que tu nous as donné

Durant toute ta vie,

Sans jamais ménager ni ta peine ni ton cœur

 

Tous, ici, réunis

Nous jurons en notre for intérieur

D’être dignes de ce que tu as fait pour nous

Et jamais de ne t’oublier

L'eussions-nous voulu

Que nous ne l’eussions pu…

Tes enfants qui t’aiment

 

Papa, Wilfried, Béatrice, Bruno et maman, nous ne les oublions pas. Aujourd'hui, j'ai remis "en musique" le texte dédié à Maman à l'envi de tous ceux qui l'ont aimée et qui l'aime toujours autant.

Je deviens vieux sans vous, Maman, paysage de mon cœur.

Olga Broumas

Partager cet article

Repost 0